Artiste photographe française née en 1980, Amélie vit en Côte d’Or (Bourgogne).
Sortie de l’école d’art Met de Penninghen (Paris), elle démontre dans son approche de la photographie l’importance de ses études académiques.

Elle repense la photographie comme un tableau en créant une confusion dans l’image entre la photographie et la peinture. Amélie définit son univers poétique comme un acte positif pour défendre la relation de la nature à l’art. Elle cherche à revaloriser le paysage par son apport d’émotions esthétiques.

Elle est également représentée par la galerie Amélie Maison d’art d’A.Du Chalard à Paris.

 

Voir le site d’Amélie Chassary 

 

 

Jair Lanes vit et travaille à Paris et São Paulo.

Photographe et réalisateur, ses domaines de prédilections sont le portrait et le reportage.

Il travaille pour la presse et de nombreuses agences de publicité telles que BETC, TBWA Groupe, Publicis Brasil, Young & Rubicam, Agency Mazarine, Loducca, Mcann Erickson, JWT, Marcel Agency,  et DPZ/Taterka.

Son travail a été exposé dans de nombreuses galeries, centres culturels et musées à travers le monde et fait partie de collections privées et publiques telles que Museum of Photography/Houston, Fondation Hermès/Paris, MAM/Museum of Modern Art of São Paulo, Pirelli Collection, MASP/Museum of Art/ São Paulo et MIS/Musée de l’image et du son/São Paulo

 

Voir le site de Jair Lanes 

Photographe hyperactif, Franck Pourcel porte une attention toute particulière aux failles de notre temps et aux régions qu’elles abîment – dont l’espace intime des corps. Souci et poétique documentaires définissent son regard, qui longe sans cesse les lignes de partage entre l’habitable et l’inhabitable.

Territoires, objets, techniques, gestes : l’accumulation joue un rôle important dans son oeuvre. Il s’agit en quelque sorte de faire l’inventaire des formes et modes de vie ayant cours dans un monde globalement ravagé par le capitalisme, pour mieux cerner ses possibilités de réinvention – dont notre survie dépend.

Soraya Amrane, Rafael Garido – Galerie Zoème, Marseille, 2017.

 

Voir le site de Franck Pourcel